Cliquez ici si la page ne s'affiche pas correctement.

MILK-NEWS

http://www.europeanmilkboard.org

Chers éleveurs, chers intéressés,

Nous voici à nouveau à l‘aube d’une nouvelle année.

Au cours des derniers mois, le prix du lait versé aux producteurs a entamé une ascension par petits paliers successifs. Dans de nombreux pays européens, le prix payé aux producteurs a franchi le seuil magique des 40 centimes par kilo de lait. Malheureusement, certains pays tels que la France ou les Etats baltes font figure d’exception. L’absence, dans ces pays, de progression des prix comparable à l’évolution observée dans le reste de l’Europe nous incitent, nous éleveurs laitiers, à douter encore du bon fonctionnement du marché du lait. Surtout à l’écoute de l’industrie laitière qui impute la progression des prix à une demande mondiale en hausse pour les produits laitiers.

Dans nos exploitations laitières, nous nous interrogeons : Le marché mondial exercerait-il donc une influence sur l’Allemagne ou les Pays-Bas mais pas sur la France ? Ou l’explication n’est-elle pas à chercher du côté des contrats à long terme imposés par les milieux politiques aux producteurs laitiers français ou du côté du CNIEL (centre national interprofessionnel de l’économie laitière) cornaqué par les acheteurs de lait ? S’agirait-il, dans de nombreux Etats-membres, d’une manipulation, à la hausse et intentionnelle dans le chef de l’industrie laitière, des prix versés aux producteurs ? A la veille de l’abolition du régime des quotas, les éleveurs laitiers seraient ainsi apaisés et bercés de l’illusion d’un avenir radieux, une sempiternelle promesse de l’industrie laitière.

Il est clair que la légère augmentation du prix du lait ne suffit pas, en raison des coûts de production également en hausse, à générer des profits décents et à constituer des réserves. Cependant, elle permet tout à fait d’attiser la production. Et c’est bien là que réside le danger. Un retour de balancier se produira inévitablement sur le marché. La seule question qui se pose encore, c’est quand ?

La Commission européenne a, l’année dernière, annoncé sa volonté d’instaurer une agence de surveillance pour le marché du lait. L’EMB soutient pleinement ce projet. Nous sommes curieux d’observer à quelle vitesse ce projet sera traduit dans les faits. Les membres de l’EMB sont toutefois conscients qu’il faudra étendre l’exercice au-delà d’une simple observation de l’évolution du marché ou des marges à tous les maillons de la chaîne de valeur. Aussi rapidement que possible, il conviendra d’élaborer et de mettre en place des instruments efficaces afin de pouvoir aussi intervenir si une crise devait se profiler à l’horizon du marché.

La concrétisation de ce projet constitue l’objectif le plus important de l’EMB pour l’année 2014.

Romuald Schaber (Président de l’EMB)

2014 : Année de l’Europe en mouvement ?

Cette année promet d’être passionnante. C’est, en tout cas, la conclusion que nous pouvons tirer à la lecture de l’agenda des institutions européennes. En mai, un nouveau Parlement européen sera élu et ensuite, une nouvelle Commission sera investie avec la préalable bénédiction du Parlement et du Conseil européen. Le mandat de l’ancienne Commission viendra à terme au mois d’octobre 2014. Toutefois, le Commissaire à l’Agriculture, Dacian Ciolos, souhaite, dans l’intervalle, encore démarrer quelques chantiers. Des rendez-vous particulièrement importants pour la filière laitière sont inscrits à son agenda. Vers la moitié de l’année, de nouvelles propositions concernant le marché du lait doivent être mises sur la table.

suite...

Conférence de presse : Quel avenir pour le marché du lait en Europe ?

L’EMB a distribué l’invitation suivante pour une conférence de presse lors de la Semaine verte internationale le jeudi 16 janvier 2014 à Berlin.

Mesdames et messieurs les représentants des média,

Que réservera l’année 2014 aux producteurs de lait européens ? Au lendemain de l’adoption du paquet laitier et de la réforme de la PAC, qui n’ont débouché que sur des avancées minimes pour les agriculteurs, la fin du règlement des quotas se rapproche alors que les prix du lait ne couvrent toujours pas les coûts de production.

suite...

Succès des mobilisations le 18 et 19 décembre à Bruxelles

Plus de 2000 personnes se sont donné rendez-vous à cinq carrefours du quartier européen le jeudi 19 décembre 2013 à l’initiative de l’Alliance D19-20, plate forme non partisane de citoyen-ne-s, d’agriculteurs- rices, d’associations, de collectifs militants et de syndi cats qui portent les deux revendications suivantes :  l’abandon des mesures prônées dans le traité sur la stabilité, la coopération et la gouvern ance (TSCG) comme solution de sortie de crise et l’arrêt des négociations du  traité de libre-échange entre l’UE et les  Etats-Unis (TTIP), menées à huis-clos et sans que les citoyen-ne-s européen-ne-s ne puissent se  prononcer sur la question.

suite...

Les laiteries et la distribution continuent de bloquer toute hausse des prix du lait

Lors de sa dernière réunion, l’interprofessionnelle Milch BOM n’est pas parvenue à s’entendre sur une hausse modérée, à savoir 3 centimes de francs suisses, du prix indicatif. L’augmentation exigée par les représentants des producteurs a été rejetée par les acheteurs. Dès lors, une grille intégrant les prix affichés en magasin il y a 5 mois est employée pour le calcul du prix indicatif, qui se trouve ainsi relevé de 2 centimes. Puisque ce prix indicatif n’est nullement contraignant, seule une toute petite poignée de producteurs profitera effectivement de cette minime augmentation.

suite...

Ras-le-bol de l’industrie agricole : Manifestation le 18 janvier à Berlin

Cette année encore, le groupement d’action « Meine Landwirtschaft » appelle, de concert avec ARC 2020, AbL et de nombreux autres organisations de la société civile, à un grand rassemblement le 18 janvier à Berlin. Sous la devise « Une nourriture de qualité, une agriculture de qualité. Pour tous », les manifestants battront le pavé pour une politique agricole plus juste, écologique et paysanne.

suite...

Calendrier EMB

Veuillez trouver ci-dessous quelques rendez-vous importants du Comité directeur de l'EMB en janvier 2014 :

  • 16.01.: Conférence de presse lors de la semaine verte internationale à Berlin

  • 17.01.: Réunion du Comité directeur de l’EMB à Berlin

  • 20.01.: Workshop aves des ONGs sur l’accord de libre-échange (TTIP) entre US-UE à Bruxelles

suite...

>

Textes Complèts

>

2014 : Année de l’Europe en mouvement ?

Cette année promet d’être passionnante. C’est, en tout cas, la conclusion que nous pouvons tirer à la lecture de l’agenda des institutions européennes. En mai, un nouveau Parlement européen sera élu et ensuite, une nouvelle Commission sera investie avec la préalable bénédiction du Parlement et du Conseil européen. Le mandat de l’ancienne Commission viendra à terme au mois d’octobre 2014. Toutefois, le Commissaire à l’Agriculture, Dacian Ciolos, souhaite, dans l’intervalle, encore démarrer quelques chantiers. Des rendez-vous particulièrement importants pour la filière laitière sont inscrits à son agenda. Vers la moitié de l’année, de nouvelles propositions concernant le marché du lait doivent être mises sur la table. De telles mesures sont désespérément nécessaires puisque ni le paquet laitier ni la réforme de la PAC n’ont permis la mise au point d’instruments capables d’assurer la stabilité du secteur.

Dès le mois de septembre 2013, le Commissaire à l’Agriculture Ciolos a évoqué le concept d’une agence de surveillance pour le marché du lait. A présent, cette annonce doit être concrétisée dans les propositions attendues cet été si la Commission souhaite éviter que le secteur du lait ne sombre dans ce même chaos qui caractérise malheureusement désormais le marché helvétique. En l’absence d’instruments raisonnables, la fin des quotas en 2009 provoqua en Suisse une chute des prix qui, à ce jour, n’a pu être compensée. Par conséquent, pas un jour ne se passe sans qu’un producteur suisse ne doive mettre la clé sous la porte et la production laitière nationale ne cesse de reculer.

Certes, la création de l’agence de surveillance annoncée par Dacian Ciolos constituerait déjà un premier pas essentiel en Union européenne – il ne faudrait cependant pas s’arrêter à cela. Au-delà de la surveillance du marché, cette agence doit également pouvoir réagir et procéder à ces ajustements de volumes qui sont indispensables à l’obtention de prix rémunérateurs pour les producteurs de lait.

La Commission n’est pas seule à décider des matières relatives au marché du lait. Le Conseil des Ministres et le Parlement ont également une voix déterminante à exprimer au sujet des nouvelles réglementations. Bien que de nombreux ministres de l’agriculture aient, entre temps, compris que le marché du lait a besoin d’un cadre réglementaire raisonnable, quelques gouvernements demeurent encore engoncés dans une pensée libérale surannée. En Allemagne, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas notamment, les décideurs campent sur des positions qui entravent l’émergence d’une production laitière de couverture géographique globale. Il est grand temps d’aller de l’avant et le grand défi de 2014 sera de conscientiser ces partisans de la ligne dure de la nécessité d’une production laitière pérenne en UE. En effet, plus la fin des quotas se rapproche en Union européenne, plus il devient évident que le chemin de la libéralisation et de la domination des marchés emprunté par les laiteries mène à une impasse : De nombreuses exploitations, partout en Europe, abandonnent la production laitière et l’emploi dans la filière est en recul constant.

Si nous voulons vraiment imprimer le mouvement en Europe, il va falloir se retrousser les manches en cette nouvelle année. Que l’on soit un décideur politique, un éleveur laitier ou un consommateur : Au boulot !

Silvia Däberitz (EMB)

>

Conférence de presse : Quel avenir pour le marché du lait en Europe ?

L’EMB a distribué l’invitation suivante pour une conférence de presse lors de la Semaine verte internationale le jeudi 16 janvier 2014 à Berlin.

Mesdames et messieurs les représentants des média,

Que réservera l’année 2014 aux producteurs de lait européens ? Au lendemain de l’adoption du paquet laitier et de la réforme de la PAC, qui n’ont débouché que sur des avancées minimes pour les agriculteurs, la fin du règlement des quotas se rapproche alors que les prix du lait ne couvrent toujours pas les coûts de production.

Et pourtant, une certaine agitation est perceptible : La Commission européenne a récemment annoncé son intention de présenter, en 2014, des propositions en vue de la création d’une autorité de surveillance du marché pour le secteur laitier. Cette annonce est une première étape qui rapproche la Commission d’une revendication exprimée de longue date par le European Milk Board (EMB).

Que peut cependant accomplir une agence de surveillance ? S’agit-il d’une manœuvre politique destinée à nous jeter de la poudre aux yeux ou cette agence peut-elle concourir à une stabilisation durable de la filière laitière ? Et qu’entreprendront les producteurs de lait en 2014 afin d’obtenir un prix du lait équitable ?

Le Comité exécutif du European Milk Board répondra volontiers à toutes ces questions lors de la conférence de presse organisée dans la cadre de la Semaine verte internationale à Berlin.

Vous êtes conviés le jeudi 16 janvier 2014

à assister à 13h à la conférence de presse qui se tiendra

au parc des expositions, palais 6.3, centre de presse, salle B.

Christian Schnier (EMB)

>

Succès des mobilisations le 18 et 19 décembre à Bruxelles

Plus de 2000 personnes se sont donné rendez-vous à cinq carrefours du quartier européen le jeudi 19 décembre 2013 à l’initiative de l’Alliance D19-20, plate forme non partisane de citoyen-ne-s, d’agriculteurs- rices, d’associations, de collectifs militants et de syndi cats qui portent les deux revendications suivantes :  l’abandon des mesures prônées dans le traité sur la stabilité, la coopération et la gouvern ance (TSCG) comme solution de sortie de crise et l’arrêt des négociations du  traité de libre-échange entre l’UE et les  Etats-Unis (TTIP), menées à huis-clos et sans que les citoyen-ne-s européen-ne-s ne puissent se  prononcer sur la question. La MIG et la FMB, associations membres de l’EMB, font partie de l’Alliance D19-20.

Avec un public d'environ 300 personnes, déjà le meeting du 18 décembre fut un grand succès. Organisé en partenariat avec le réseau Alter Summit, il a compté sur la participation de Susan Georges du réseau ATTAC, mais aussi de sept Européen-ne-s venu-e-s témoigner de la situation sociale et politique de leurs pays et secteurs de travail respectifs. L’ambiance du meeting était dynamique et combative, laissant augurer de bonnes choses pour le lendemain, ainsi que pour des actions futures...

Et de fait, l’action du 19 fut un grand succès. L’Alliance a, comme prévu, bloqué à partir de 7h du matin cinq carrefours stratégiques grâce à des tracteurs et autres véhicules, mais surtout grâce à la présence de près de 2000 personnes pour l’ensemble de la mobilisation. Les nombreuses forces policières mobilisées ont réussi à nous interdire l’accès à plusieurs zones ; le Sommet n’a pas été bloqué en tant que tel.

Cependant, les objectifs ont été atteints : rassembler différents secteurs de la population pour apprendre à travailler ensemble et organiser une action commune, poser une action d’ampleur plus radicale que ce à quoi nous avons participé ces dernières années et sensibiliser un public de plus en plus large sur des sujets peu connus et pas débattus, malgré leurs conséquences catastrophiques. L’énergie de la veille était bien présente aux différents piquets, ainsi que lorsque l'ensemble des manifestants a formé un cortège pour rejoindre le point de blocage le plus proche du Sommet.

Tous-tes les participants-es à ces actions ont affirmé leur volonté de marquer un premier pas dans la longue bataille qui s’annonce contre ces politiques européennes qui nuisent à la population. L’Alliance D19-20 a prouvé qu’une convergence des luttes est possible en Belgique et donne rendez-vous à toute personne souhaitant la rejoindre en 2014. En attendant, elle invite à continuer à signer l’appelet à s’informer sur son site web.

Des centaines d'articles, photos et vidéos sur cette journée de mobilisation circulent sur internet et sont disponibles via le site web de l'alliance : www.d19-20.be

Luc Holland (MIG et Alliance D19-20)

>

Les laiteries et la distribution continuent de bloquer toute hausse des prix du lait

Lors de sa dernière réunion, l’interprofessionnelle Milch BOM n’est pas parvenue à s’entendre sur une hausse modérée, à savoir 3 centimes de francs suisses, du prix indicatif. L’augmentation exigée par les représentants des producteurs a été rejetée par les acheteurs. Dès lors, une grille intégrant les prix affichés en magasin il y a 5 mois est employée pour le calcul du prix indicatif, qui se trouve ainsi relevé de 2 centimes. Puisque ce prix indicatif n’est nullement contraignant, seule une toute petite poignée de producteurs profitera effectivement de cette minime augmentation. Pour la majorité des éleveurs, le prix d’achat de leur lait demeurera inchangé ou reculera car l’expérience démontre qu’après la nouvelle année, le lait de catégories B et C sera à nouveau décompté dans une plus large mesure.

Comme par le passé, l’absence de prix rémunérateur a pour conséquence qu’en Suisse, le volume de lait produit ne correspond pas au volume budgétisé et exigé par les organisations laitières commerciales. En outre, le fourrage d’hiver vient à manquer. L’achat de fourrage n’est pas rentable au vu des recettes insuffisantes. Les tout jeunes veaux mâles sont immédiatement vendus après la naissance. Les prix pour ces animaux ont atteint un plancher historique. Chaque semaine, des centaines de veaux sont directement menés à l’abattoir.

Depuis l’été 2012, la tendance est à la baisse constante du nombre de vaches laitières. En octobre 2013, ce nombre était de 2 % inférieur au recensement d’octobre 2012. En une année, nous avons donc perdu 11 600 vaches mais calculée sur les années précédentes, cette diminution atteint jusqu’à 20 000 bêtes. Les statistiques de la banque de données sur le trafic des animaux indiquent également que le nombre de jeunes vaches (2 à 3 ans) a baissé de 8,5 % tandis que le nombre de bêtes plus âgées a augmenté de 3,5 %. Les producteurs traient tout simplement leur bétail plus âgé plus longtemps, au détriment de l’élevage qui souffre d’une pénurie d’animaux ! Une question inévitable se pose : Quand les acheteurs de lait et la distribution comprendront-ils que la production laitière ne peut être pérennisée que si les coûts sont effectivement couverts par les recettes engrangées par les producteurs ?

Werner Locher (BIG-M)

>

Ras-le-bol de l’industrie agricole : Manifestation le 18 janvier à Berlin

Cette année encore, le groupement d’action « Meine Landwirtschaft » appelle, de concert avec ARC 2020, AbL et de nombreux autres organisations de la société civile, à un grand rassemblement le 18 janvier à Berlin. Sous la devise « Une nourriture de qualité, une agriculture de qualité. Pour tous », les manifestants battront le pavé pour une politique agricole plus juste, écologique et paysanne.

Dans le souci d’adresser un signal politique clair, nous devons, cette fois encore, faire converger plus de 20 000 participants. Pour de plus amples informations concernant la manifestation, consultez la page en ligne www.wir-haben-es-satt.de!

Programme :

08h00  Petit-déjeuner campagnard au « Markthalle IX »

11h00  Départ de la manifestation sur la Potsdamer Platz

12h00  Cortège jusqu’à la Chancellerie, suivi d’un rassemblement final

15h00  Fin prévue de la manifestation, suivie d’un concert Rock for Nature avec le groupe Ratatöska

14h30  Marmite politique à la Fondation Heinrich Böll – De quoi se réchauffer, socialiser et se sustenter

Christian Schnier (EMB)

>

Calendrier EMB

Veuillez trouver ci-dessous quelques rendez-vous importants du Comité directeur de l'EMB en janvier 2014 :

  • 16.01.: Conférence de presse lors de la semaine verte internationale à Berlin

  • 17.01.: Réunion du Comité directeur de l’EMB à Berlin

  • 20.01.: Workshop aves des ONGs sur l’accord de libre-échange (TTIP) entre US-UE à Bruxelles

Mentions légales

European Milk Board asbl
Rue de la Loi 155
B-1040 Bruxelles
Tél: +32 2808 1935
Fax: +32 2808 8265
E-Mail: office@europeanmilkboard.org
Website: http://www.europeanmilkboard.org