flag de flag gb flag fr
Mentions légales     European Milk Board ASBL | Rue de la Loi 155 | B-1040 Bruxelles

News Details

PDF-Icon Icon-Print

01.06.2019

1er juin : Journée mondiale du lait – Le lait est notre vie

Le lait nourrit l’humanité depuis ses premiers pas et a vu s’épanouir nos civilisations. Il est pur, authentique, indispensable et nous ne saurions nous en passer. Le lait est un précieux mélange de protéines, d’acides gras et de lactose, d’acide folique, de nombreux minéraux et vitamines. Mais surtout, le lait est un pur plaisir.

Le lait est sain. Le lait est la diversité. Pour des centaines de milliers de producteurs, le lait est également « pain quotidien », source de revenus, métier et vocation.

Le lait est universel. Les problèmes qui y sont liés le sont aussi. Bien que les éleveurs laitiers du monde entier travaillent dans des conditions très différentes, les difficultés auxquelles ils font face se ressemblent beaucoup. Partout, ils demandent simplement à pouvoir vivre de leur travail.

Le lait ne connaît pas de frontières. Le lait est transformé, raffiné et parfois tout bonnement « pulvérisé ». Les excédents de lait forment des montagnes de poudre. On s’est récemment mis à y mélanger de la matière grasse végétale de moindre coût. L’UE cherche de nouveaux débouchés commerciaux.

Le lait est toutefois bien plus encore. La solidarité, par exemple. Aux côtés de leurs collègues d’Afrique de l’Ouest, les producteurs de lait européens de l’European Milk Board (EMB) ont ainsi récemment attiré l’attention sur les conséquences désastreuses de la politique commerciale et agricole libéralisée de l’UE. Les agriculteurs africains s’étaient rendus spécialement à Bruxelles pour interpeller les responsables quant à l’impact de la politique d’exportation et de dumping. Leur message était clair : « notre lait local a du potentiel, mais la concurrence des importations à bas prix de lait en poudre européen détruit nos marchés ! »

Le commissaire à l’Agriculture, Phil Hogan, a réagi avec irritation aux rapports sur le secteur laitier local en Afrique de l’Ouest. Pour lui, ils relèvent des « Fake news », de la « désinformation » et de la « promotion d’une politique de la faim ». Pour leur part, les représentants africains rejettent en bloc ces critiques à leur adresse. Dans une lettre ouverte, ils répondent sans détour au commissaire à l’Agriculture et étayent leurs arguments point par point :

  • La concurrence du lait en poudre et des mélanges enrichis de matière grasse végétale est une réalité sur nos marchés et elle sape le développement du secteur local.
  • Le marché ouest-africain revêt un caractère stratégique pour la politique agricole européenne et les grands groupes européens. Les laiteries européennes investissent massivement sur le marché ouest-africain, qui est en pleine croissance. Le lait local en est le grand perdant.
  • Nous souhaitons vivre dignement de notre travail. La politique agricole européenne, qui cherche à produire toujours plus à des prix toujours plus bas, ruine les producteurs, aussi bien en Europe que chez nous. Nous ne sommes pas instrumentalisés par nos collègues européens. Nous parlons en notre nom propre.

 

Le lait n'aime pas voyager. Et les commissaires ?

Dans leur lettre ouverte à M. Hogan, les représentants ouest-africains invitent le commissaire européen à l’Agriculture à venir se faire une opinion sur place. Ils appellent celui-ci à se confronter à la réalité des exploitations paysannes, des mini laiteries et des marchés locaux d’Afrique de l’Ouest. La production laitière en Afrique de l’Ouest mérite qu’on lui donne sa chance !

Il se passe aussi des choses à Bruxelles pour la journée mondiale du lait. Le Manneken Pis, symbole de la ville, sera de nouveau déguisé en gardien de troupeau africain et l’eau de la fontaine aura la couleur du lait. Avec cette opération, l’association MIG des producteurs de lait belges et Vétérinaires Sans Frontières cherchent à attirer l’attention sur la nécessité de prix équitables du lait à l’échelon international.

Le lait a besoin d’esprits brillants. Un aménagement raisonnable de la politique agricole doit bénéficier aux agriculteurs d’ici et d’ailleurs. Pour cela, nous avons toutefois besoin de conditions cadres au niveau européen qui permettent d’éviter les surplus et d’adapter la production de lait à l’état du marché. L’European Milk Board milite depuis des années pour la mise en place d’un instrument de gestion de crise efficace en cas de risque de perturbations du marché. Avec le Programme de responsabilisation face au marché, nous avons élaboré un instrument permettant d’adapter avec souplesse la production en cas de risque de crise, et donc de maintenir la stabilité des prix du lait. Nos producteurs de lait n’ont perdu aucune occasion de militer en faveur de notre instrument de gestion de crise auprès des responsables politiques dans leurs pays et à Bruxelles. Ils ont été entendus ! Dans le cadre de la réforme de la politique agricole, les députés du Parlement européen ont récemment exprimé leur franc soutien à des mesures lors de perturbations du marché, et ont notamment voté en faveur d’une réduction volontaire de la production en cas d’instabilité du marché. Il est donc d’autant plus important que le nouveau Parlement européen fasse désormais progresser cette revendication positive et l’ancre fermement dans l’Organisation commune des marchés.

Au nom de tous les producteurs de lait, nous célébrons l’aliment essentiel qu’est le lait et appelons de nos vœux, en cette journée mondiale du lait, une politique laitière équitable et responsable !

 

 

Contacts :
Erwin Schöpges – président de l'EMB (DE, FR, NL): +32 (0)497 90 45 47
Regina Reiterer – contact presse de l'EMB (DE, FR, EN): +32 (0)2 808 1934


Plus d'actualités

16.01.2020

Comment la production de lait de l’UE peut-elle devenir respectueuse du climat et durable socialement et économiquement ?

(Berlin, 16/01/2020) Il n’est un secret pour personne que la situation des producteurs dans l’agriculture est très difficile depuis des années. Par exemple, le prix payé au producteur ne couvre pas les coûts qu’entraîne la production de lait. En moyenne sur cinq ans, le déficit pour les producteurs allemands s’élève à...

15.01.2020

Allemagne : Des coûts de production de 43,71 ct/kg en octobre 2019 face à un prix de seulement 34,23 ct/kg

(Bruxelles, le 15/01/2020) Le dernier calcul des coûts de production du lait en Allemagne montre qu'en octobre 2019, seuls 78 % de ces coûts étaient couverts. Selon les résultats de l'étude trimestrielle sur les coûts de production en Allemagne, réalisée par le BAL (Büro für Agrarsoziologie und Landwirtschaft), les coûts...

08.01.2020

Bulletin janvier 2020 en ligne !

Ne commence jamais à arrêter, n’arrête jamais de commencer! C’est avec cette citation du philosophe romain Cicéron que nous entamons la nouvelle année. Nous continuerons. Nous persisterons à nous engager politiquement pour la bonne santé du marché du lait. Chez nous, nous continuerons de mener nos exploitations et de leur...

12.12.2019

Comment la production de lait de l’UE peut-elle devenir respectueuse du climat et durable socialement et économiquement ?

Invitation à la conférence de presse du 16 janvier 2020 à la Semaine verte internationale de Berlin

11.12.2019

EMB – rétrospective 2019

La fin d’une année très mouvementée approche à grand pas. C’est pourquoi, à l’EMB, nous souhaitons profiter de cette occasion pour vous remercier pour le travail important que vous avez accompli au cours des 12 derniers mois Lire la suite

28.11.2019

Produire un kilogramme de lait bio coûte 60,29 centimes

À partir de maintenant, les coûts de production du lait bio en Allemagne seront publiés chaque année

15.11.2019

Les producteurs de lait de toute l’Europe pour un instrument efficace de gestion de crise !

Discussions sur le secteur laitier lors d'une conférence internationale à Montichiari

Afficher les résultats 1 à 7 sur un total de 615
<< Première < Précédente 1-7 8-14 15-21 22-28 29-35 36-42 43-49 Suivante > Dernière >>