flag de flag gb flag fr
Mentions légales     European Milk Board ASBL | Rue de la Loi 155 | B-1040 Bruxelles

News Details

PDF-Icon Icon-Print

10.09.2009

DECLARATION DE PRESSE

"Ensemble"

« Ça ne va vraiment plus. »

Les producteurs laitiers européens n’acceptent pas de voir dépérir leurs exploitations et annoncent avec détermination la révolte des éleveurs.

Paris, le 10.9.09 : lors d'une conférence de presse de l'European Milk Board (EMB) à Paris, les producteurs laitiers français ont avec détermination annoncé une révolte qui sera de grande ampleur. Il faut s’attendre à ce que de nombreux producteurs laitiers aillent jusqu’au bout et interrompent leurs livraisons de lait : voilà la situation telle que la juge Pascal Massol, producteur laitier français et président de l’APLI, l’Association des Producteurs de Lait Indépendants.  (le discours original de Pascal Massol) Ce dernier explique que la France compte à elle seule des dizaines de milliers d’éleveurs furieux de la négligence et de l’inefficacité dont fait preuve la politique européenne pour venir à bout de la situation catastrophique du marché laitier. Et dans le reste de l’Europe, il n’en est pas autrement. Daniel Condat, président de OPL, l´Organisation des producteurs de lait, décrit la situation: « Ça ne va vraiment plus. La politique laisse les producteurs laitiers courir à leur perte. Il y a tant de familles dans tout le monde agricole qui se battent depuis des mois pour la survie des exploitations et la seule chose que le Conseil européen et la Commission européenne aient jusqu’ici su faire, c’est de dépenser beaucoup d’argent dans des mesures inappropriées et de s’entêter aveuglément dans sa politique de libéralisation. Ceci est en particulier vrai pour le lait mais aussi pour les fruits et céréales. »

Les représentants de l’EMB qui s’étaient réunis ce jour-là à Paris ont appelé les politiques européens à changer de cap dans leur politique agricole. Les producteurs laitiers européens ont d’une seule voix réitéré les revendications que l’EMB a déjà remises le 1er septembre 2009 aux instances politiques européennes. Elle demande au Conseil européen et à la Commission européenne d’engager des mesures à moyen terme qui permettent une régulation  de l’offre qui soit souple et s’adapte à la demande. Aux vues d’un excédent qui ne cesse de s’accroître, l’EMB demande par ailleurs d’aider à pallier immédiatement cette situation des prix catastrophique en réduisant rapidement les volumes de lait.

Romuald Schaber, président de l’EMB, la fédération faîtière européenne, et président de la BDM, l’union des producteurs laitiers allemands, a critiqué sans détours la politique superficielle du Conseil européen et de la Commission européenne. « Quand il est évident que la voie engagée n’est pas la bonne, il faut avoir le courage de changer de direction. Il faut suivre une approche qui assure des solutions durables et non pas essayer de manière irresponsable de boucher les trous d’une politique depuis longtemps vouée à l’échec. »

La situation des producteurs laitiers est absolument dramatique dans toute l’Europe. « Dans de nombreux autres pays européens, les gens ne peuvent plus supporter non plus de voir une exploitation laitière péricliter l’une après l’autre, tout en attendant leur tour. » ajoute Ernst Halbmayr, membre du comité directeur de l’EMB et porte-parole de la fédération autrichienne IG-Milch. « La colère et la peur pour la survie de leur exploitation tout comme la volonté de se battre pour les sauver ne reflètent pas une situation d’urgence seulement chez les producteurs laitiers français. Les gouvernements de l’UE et les responsables de la Commission européenne sont dans l’obligation d’agir et d’engager les mesures correctives. »

Contact :
        Romuald Schaber, président (DE): 0049/1515503 7174
        Sieta van Keimpema, vice-présidente (NL, EN, DE): 0031/612168000
        Ernst Halbmayr, membre du comité directeur (DE): 0043/6649249635
        Pascal Massol, président de l’APLI, France (FR): 0033/670517303
        Daniel Condat, président de l’OPL, France (FR): 0033/6 07 08 62 40

DECLARATION DE PRESSE

Lettre de revendication adressée aux politiques

Informations supplémentaires

Conseil de l'Union Européenne, Communiqué de presse

ECVC, Communiqué de presse

Article, Marcus Nürnberger (alleman)

Discours de Pascal Massol, APLI (Paris, 10.9.2009)

En quelques mois les éleveurs laitiers Français et Européens de l'European Milk Board ont réussi le pari de se fédérer autour d'un projet, à la fois de survie, mais aussi d'avenir.

De survie, d'abord. Le terme est volontairement fort, mais il est le reflet de la réalité catastrophique que nous connaissons sur le terrain.

Trop de nos collègues nous ont quittés ces derniers temps, discrètement, à l'image de leur vie, n'ayant comme issue que l'ultime recours, abandonnant épouses et enfants, père et mère, patrimoine et passion, seuls et déshonorés de ne pas avoir su traverser ce terrain qu'on leur avait miné.

De mon engagement, je n'aurai qu'un regret : celui de ne m'être pas engagé assez tôt pour les aider!

Il est des pandémies qu'on ne soupçonne pas, mais qui nous détruisent, TOUS, à petit feu !!

Pour eux, pour nous, pour tous, il est de notre devoir de se battre jusqu'au bout pour imposer un projet, une éthique, une philosophie, en résumé un a-ve-nir.

Cette volonté n'est pas utopiste.

Elle n'est pas utopiste parce qu'elle est voulue par 140000 producteurs Européens auxquels on peut ajouter ceux qui sont déjà prisonniers de l'intégration libérale, soumis à la pensée unique, ou ceux  manipulés comme nous l'étions, et qui se réveilleront un jour.

Elle n'est pas utopiste car c'est une volonté du peuple de base, du consommateur , de tout individu ayant un minimum de réalisme et d'objectivité.

Mis à part quelques spéculateurs incolores et inodores, à l'image de leur seul plaisir financier,

Qui peut nous reprocher de vouloir garder dans notre vocabulaire les mots : pâture, foin, rosée, orage, fourche, crème, coq et même fumier?

Qui peut nous reprocher de vouloir persister à maintenir une agriculture familiale?

Qui peut nous empêcher de sauver ceux qui ont investi pour assurer l'indépendance alimentaire de nos pays, pour sauver des jeunes installés ou à installer, garant de notre avenir?

Qui peut nous empêcher d'occuper tous les territoires pour allier production et entretien de l'espace?

Qui veut, d'usines à lait uniformes, formatées, pollueuses, dévoreuses de passion et de diversité?

Qui veut poursuivre ce chemin de la surproduction sacrifiant sur l'autel de l'argent, l'environnement  et des milliers d'éleveurs, comme nous, issus de  pays émergeants?

Qui peut nous empêcher de vouloir produire un lait de qualité, sain, tracé, respectueux du bien être animal et de l'environnement?

Qui peut  nous empêcher de redonner au travail toute sa valeur?

Qui peut nous empêcher, enfin, d'en finir avec l'esclavage pour retrouver notre statut social et économique?

Comme je vous le disais auparavant, sans doute quelques spéculateurs...
Mais bien soutenus...
Puisque  depuis des semaines et des semaines, nos  alertes et nos négociations auprès de nos élus, représentants, décideurs en tous genre sont restées vaines et stériles.

Seul l'acte ultime de la grève du lait peut nous permettre d'imposer nos revendications.

Bien qu'aujourd'hui, aucun producteur n'en ait la capacité financière, cette auto- mutilation, qui a pour but d'interpeller tous les niveaux de l'état et de l'Europe sur l'extrême gravité de la situation va débuter.
Puisque notre matière n'a plus de valeur, plus de commerce avec notre matière!

Nous détenons la matière, plus de filière sans matière!

Cet acte, comme l'APLI  l'a toujours défendu dans son discours, se veut un acte volontaire, individuel, pris en son âme et conscience.

J'appelle solennellement tous les élus locaux, nationaux, européens à suspendre tout débat idéologique et  tout clivage pour, rapidement entendre et appliquer nos revendications.

J'appelle l'ensemble des consommateurs à soutenir ce mouvement et les acteurs de ce mouvement.
C'est pour vous, c'est avec vous, c'est ensemble que nous gagnerons!

J'appelle les autres filières agricoles, dont l'avenir est aussi sombre, mais qui n'ont pas ce moyen de pression légal, respectueux des biens et des individus, à nous soutenir par tout moyen pacifique, en conservant  l'esprit de notre action.

J'appelle tous les éleveurs, à ce moment précis, à oublier toute appartenance, toute étiquette, toute sensibilité pour devenir simplement un gréviste laitier Européen!

J'appelle et j'insiste pour que  tous les producteurs laitiers de France et d'Europe  se joignent à notre mouvement pour que l'effet de masse prouve notre détermination.

J'appelle  tous les grévistes à respecter ceux d'entre nous qui ne veulent pas y participer.

J'appelle à l'ouverture des vannes, dès la traite de ce soir!

Ce mouvement de protestation Européenne est une première d'autant qu'il est initié par des paysans!

Nous sommes en train de construire l'Europe...
L'Europe des hommes et des femmes qui y travaillent, l'Europe des hommes et des femmes qui y consomment, l'Europe des hommes et des femmes qui y vivent, l'Europe de la base!!!!!!!!!

Discours de Pascal Massol, APLI (Paris, 10.9.2009)


Plus d'actualités

13.02.2020
04.02.2020

Bulletin février 2020 en ligne !

Lors de sa conférence de presse à l’occasion de la Semaine verte internationale de Berlin, le comité directeur de l’EMB a présenté des solutions pour une production laitière respectueuse de l’environnement et durable tant socialement qu’économiquement dans l’UE. Lire la suite

16.01.2020

Comment la production de lait de l’UE peut-elle devenir respectueuse du climat et durable socialement et économiquement ?

(Berlin, 16/01/2020) Il n’est un secret pour personne que la situation des producteurs dans l’agriculture est très difficile depuis des années. Par exemple, le prix payé au producteur ne couvre pas les coûts qu’entraîne la production de lait. En moyenne sur cinq ans, le déficit pour les producteurs allemands s’élève à...

15.01.2020

Allemagne : Des coûts de production de 43,71 ct/kg en octobre 2019 face à un prix de seulement 34,23 ct/kg

(Bruxelles, le 15/01/2020) Le dernier calcul des coûts de production du lait en Allemagne montre qu'en octobre 2019, seuls 78 % de ces coûts étaient couverts. Selon les résultats de l'étude trimestrielle sur les coûts de production en Allemagne, réalisée par le BAL (Büro für Agrarsoziologie und Landwirtschaft), les coûts...

08.01.2020

Bulletin janvier 2020 en ligne !

Ne commence jamais à arrêter, n’arrête jamais de commencer! C’est avec cette citation du philosophe romain Cicéron que nous entamons la nouvelle année. Nous continuerons. Nous persisterons à nous engager politiquement pour la bonne santé du marché du lait. Chez nous, nous continuerons de mener nos exploitations et de leur...

12.12.2019

Comment la production de lait de l’UE peut-elle devenir respectueuse du climat et durable socialement et économiquement ?

Invitation à la conférence de presse du 16 janvier 2020 à la Semaine verte internationale de Berlin

11.12.2019

EMB – rétrospective 2019

La fin d’une année très mouvementée approche à grand pas. C’est pourquoi, à l’EMB, nous souhaitons profiter de cette occasion pour vous remercier pour le travail important que vous avez accompli au cours des 12 derniers mois Lire la suite

Afficher les résultats 1 à 7 sur un total de 617
<< Première < Précédente 1-7 8-14 15-21 22-28 29-35 36-42 43-49 Suivante > Dernière >>