flag de flag gb flag fr
Mentions légales     European Milk Board ASBL | Rue de la Loi 155 | B-1040 Bruxelles

News Details

PDF-Icon Icon-Print

17.01.2019

Finis les krachs, les crises et les catastrophes

Les propositions de l’EMB pour la réforme de la politique agricole commune et pour résoudre les crises du marché du lait

(Berlin, le 17 janvier 2019) : Il y a 10 ans, en 2009, les images d’éleveurs laitiers français et belges déversant des millions de litres de lait dans les champs ont fait le tour du monde. Ils montaient sur les barricades pour exprimer leur colère et leur inquiétude vis-à-vis du niveau du prix du lait et de la passivité des responsables politiques européens. Aujourd’hui, 10 ans plus tard, le marché du lait ne dispose toujours pas de mécanismes efficaces pour protéger le secteur des crises. Pour l’European Milk Board (EMB), un instrument efficace de gestion de crise est indispensable pour donner des bases saines au secteur laitier. Lors d'une conférence de presse à la Semaine verte internationale de Berlin, le comité directeur de l’association faîtière européenne des producteurs de lait a plaidé en faveur du « Programme de responsabilisation face au marché », un instrument permettant d’atténuer les chutes brutales des prix du lait et d’agir de manière préventive contre les crises.

Peut-on sortir du cycle infernal des crises ?

Depuis l’année de crise 2009, les producteurs de lait européens se traînent d’une crise à l’autre. Les années 2012 et 2016 ont été caractérisées par des prix bas et des pertes importantes pour les producteurs laitiers. Au cours des dernières années, ce cycle sans fin de crises a mis à genoux toute une profession. 

Lors de la crise du lait de 2016, la Commission européenne a mis en œuvre avec succès un programme de réduction volontaire de la production, une revendication de longue date de l’EMB. La réduction des volumes a immédiatement fait remonter les prix du lait et a montré ce qu’il était possible de faire en termes de gestion des crises. Toutefois, il n'existe toujours pas d'instrument de crise permanent permettant de prévoir et d'éviter les crises chroniques.

Le Parlement européen, où de nombreux députés européens réclament actuellement des instruments de régulation ou même une réduction obligatoire en cas de surproduction, a également formulé des propositions pour protéger le marché du lait des crises. Le Comité des régions, un organe consultatif de l’UE, a également exprimé des revendications pour un marché du lait équilibré (notamment des articles de loi sur la réduction des volumes en cas de déséquilibre du marché et un perfectionnement de l’observatoire du marché du lait). Ces mesures doivent enfin être mises en œuvre dans le cadre de la réforme de la politique agricole commune.

 

Sans instrument efficace de gestion de crise, les crises et les krachs continueront de se produire

Pour Erwin Schöpges, président de l’EMB et producteur de lait en activité dans l’est de la Belgique, cette année s’annonce plus qu’incertaine avec des prix du lait inférieurs à 30 centimes par kilo de lait. M. Schöpges résume ses attentes par rapport à la politique européenne comme suit : « Pour la nouvelle année, nous souhaitons des prix qui couvrent nos coûts et un revenu équitable. Ni plus, ni moins. »

La permanence des crises dissuade aussi les jeunes agriculteurs de reprendre des exploitations laitières. « Quand on entend que seuls 5 % des producteurs dans l’UE ont moins de 35 ans, on prend la mesure de la triste situation de nos régions rurales et de la société », poursuit M. Schöpges. Aux Pays-Bas, toujours qualifiés de « particulièrement rentables et compétitifs », ce chiffre s'élève à seulement 1,5 %.

L’étude « Combien coûte la production de lait ? » du BAL (Büro für Agrarsoziologie und Landwirtschaft) montre à quel point les producteurs sont sous-payés. D’après Boris Gondouin, membre français du comité directeur de l’EMB, les éleveurs laitiers européens continuent de fonctionner dans un mode de crise qui épuise lentement leurs exploitations. « Nous avons besoin de prix équitables en temps normal afin de pouvoir mieux affronter les situations extrêmes, qu’il s’agisse de situations d’urgence climatique ou de contraintes géopolitiques », souligne M. Gondouin.

Afin d’agir contre le déficit chronique des exploitations laitières, l’European Milk Board souhaite ancrer dans la législation son Programme de responsabilisation face au marché (PRM), capable de réagir aux signaux du marché en adaptant temporairement la production. « Nous, les producteurs de lait, sommes prêts à assumer la responsabilité de notre marché et nous sommes capables de réagir rapidement aux signaux du marché », explique Stefan Mann, producteur de lait d’Allemagne et président du BDM (Bundesverband Deutscher Milchviehhalter). Pour lui, il importe désormais de mettre en place le Programme de responsabilisation face au marché et la réforme de la politique agricole commune en cours en offre l’occasion. Des perturbations potentielles du marché s’annoncent déjà, en raison du Brexit ou de l’accord avec le Mercosur.

 

Contacts :

Erwin Schöpges – président de l'EMB (FR, DE, NL) : +32 (0)497 904 547
Boris Gondouin – membre du comité directeur de l'EMB (FR) : +33 (0)679 620 299
Stefan Mann – président du BDM (DE): +49 (0)160 3524702
Silvia Däberitz – directrice de l'EMB (FR, DE, EN) : +32 (0)2 808 1936


Plus d'actualités

02.08.2019

Bulletin juillet/août en ligne !

Ces dernières semaines, des événements importants ont eu lieu aux niveaux européen et international. Les chefs d’état et de gouvernement des États membres ont attribué les postes clefs au sein de l’UE, et le Parlement européen a élu de nouveaux représentants aux fonctions principales. Je leur souhaite beaucoup de succès durant...

17.07.2019

Non ! au CETA et Oui ! à une politique commerciale durable et équitable

Les agriculteurs exhortent les députés à ne pas ratifier l’accord CETA

16.07.2019

Seuls 78 % des coûts de production couverts en Allemagne

(Bruxelles, le 16/07/2019) Le calcul actuel des coûts de production en Allemagne a été publié et montre qu'en avril 2019, seuls 78 % des coûts de production étaient couverts. Les coûts de production se montaient à 44,33 ct/kg en avril 2019 alors que le prix payé aux producteur.trice.s de lait était de 34,56 ct/kg. Il...

11.07.2019

Les critiques envers l’accord avec le Mercosur ne faiblissent pas

L’EMB souligne l’importance de la durabilité sociale, écologique et économique dans les relations commerciales

02.07.2019

Les producteurs de lait voient d’un mauvais œil l’accord avec le Mercosur

Ses dispositions impliquent des inconvénients pour les consommateurs comme pour les producteurs

14.06.2019

Bulletin juin en ligne !

Le 1er juin était la journée mondiale du lait et une bonne occasion de fêter le lait. Le lait est notre vie. Nous, les producteurs de lait dans les pays et au sein de l’European Milk Board (EMB), faisons notre possible pour créer, par notre travail, un produit sain et nous apportons aussi de nombreuses contributions à la...

01.06.2019

1er juin : Journée mondiale du lait – Le lait est notre vie

Le lait nourrit l’humanité depuis ses premiers pas et a vu s’épanouir nos civilisations. Il est pur, authentique, indispensable et nous ne saurions nous en passer. Le lait est un précieux mélange de protéines, d’acides gras et de lactose, d’acide folique, de nombreux minéraux et vitamines. Mais surtout, le lait est un pur...

Afficher les résultats 1 à 7 sur un total de 599
<< Première < Précédente 1-7 8-14 15-21 22-28 29-35 36-42 43-49 Suivante > Dernière >>