flag de flag gb flag fr
Mentions légales     European Milk Board ASBL | Rue de la Loi 155 | B-1040 Bruxelles

News Details

PDF-Icon Icon-Print

04.05.2012

Actualité du marché laitier - la crise est arrivée

Au printemps 2012 la situation sur les marchés du lait d'un grand nombre de pays européens rappelle fortement les événements des années 2008 et 2009: les prix...

Au printemps 2012 la situation sur les marchés du lait d'un grand nombre de pays européens rappelle fortement les événements des années 2008 et 2009: les prix du lait baissent et atteignent des niveaux inquiétants. La seule différence, toutefois, est que cette fois-ci cette baisse des prix est accompagnée d'une augmentation des coûts. Les prévisions du European Milk Board ne se sont ainsi malheureusement pas réalisées.

En Italie par exemple, à la fin du mois de mars les prix du lait ont chuté à un prix inférieur à 30 centimes suite à l'échéance des contrats laitiers. Lors de contrats avec l'industrie laitière italienne pour l'année 2012, les agriculteurs doivent accepter des baisses de prix d'environ 15%. En 2011, le prix moyen était encore de 40 à 41 centimes pour le lait de consommation et le lait servant à la production de fromage frais et de 42 à 43 centimes pour le lait destiné à la production de produits traditionnels de qualité, tels que les fromages Grana ou Gorgonzola. Le lait utilisé dans la production de parmesan (Parmigiano Reggiano) avait à un certain moment même atteint des pics de prix jusqu'à 70 centimes.

Dû à la forte surproduction, la situation la plus dramatique peut être observée sur le marché libre aux Pays-Bas où il est actuellement très difficile, voire impossible, d'écouler son lait. Les prix du lait spot sont tombés à 21-24 centimes. Cela représente dix à douze centimes de moins comparé au prix que les coopératives payent encore aux producteurs en ce moment. Mais la tendance est très clairement à la baisse.

Dans d'autres pays européens, la situation est semblable, avec des prix de plus en plus bas atteignant souvent un niveau inférieur à 30 centimes, dû aux volumes de production trop élevés. Ainsi en France, les prix de lait de base sont tombés d'une moyenne de 31 à 32 centimes en mars á un niveau moyen de 28 centimes en avril. En Belgique, les prix sont tombés à 28-29 centimes en mars et à 25 centimes en avril. En Allemagne, le prix moyen du lait au mois de mars était légèrement supérieur, avec une moyenne de 31 à 32 centimes.

Sur le marché du lait suisse une production record sans précédent peut actuellement être observée, ce qui mènera très probablement à une diminution de 3,5% des prix à la production en mai. Les excédents de lait ne pourront uniquement être vendu en forme de beurre ou de poudre de lait sur le marché mondial. Pour ces exportations de dumping, tous les producteurs doivent actuellement payer une part de 0,8 centimes par kilo.

À cette tendance à la baisse des prix à la production vient s'ajouter, dans de nombreux pays, une situation particulièrement difficile quant aux coûts d'exploitation agricole. En Italie par exemple, les prix des carburants et de l'énergie électrique ont augmenté de 20 pourcent et le prix du soja de 22 pourcent. Les coûts de production pour un litre de lait en Italie ont ainsi atteint un niveau spectaculaire de 45 centimes. En Irlande, selon une étude effectuée récemment, les coûts de production ont augmenté de six centimes par litre de lait entre 2006 et 2011. En Allemagne, les coûts de production ont également augmenté d'environ cinq centimes depuis 2009.


Plus d'actualités

07.07.2017

Manifestation Uniterre réussie devant l'IP lait ce 4 juillet

En ce 4 juillet, c’est devant l’IP lait que des producteurs de lait, à l’appel d’Uniterre, se sont regroupés pour protester contre l’immobilisme honteux des instances concernés et réclamer, parmi d’autres revendications, une hausse du prix du lait immédiat! Voici ce que Uniterre a revendiqué (Communiqué de presse): La...

30.06.2017

« Nous ne pouvons en aucun cas nous permettre une vision restreinte »

La Commission internationale de regroupement des producteurs laitiers appelle la politique européenne à ne pas omettre des aspects importants du secteur laitier

29.06.2017

Le beurre et l’argent du beurre

Le marché du lait est actuellement le théâtre d’une évolution étonnante : depuis le début de l’année, les prix payés aux éleveurs laitiers stagnent ou connaissent seulement une hausse très modérée et il est très difficile d’écouler les protéines lactiques, ce qui est certainement lié aux 350 000 tonnes de lait en...

14.06.2017

La Conférence européenne du lait équitable met en lumière des projets innovants des producteurs de lait

La Faironika en or a été remise à divers lauréats – dans la catégorie « politique », elle a été décernée à l’ancien ministre de l’agriculture français, Stéphane Le Foll, et au ministre de l’agriculture de Basse-Saxe, Christian Meyer

06.06.2017

Bulletin juin en ligne!

La Politique agricole commune (PAC) doit être réformée d’ici 2020 afin d’être mieux alignée sur les desiderata de la société. Compte tenu de l’importance de la PAC pour les agriculteurs, j’ai assisté, au nom de l’EMB, aux réunions du groupe de dialogue civil consacré à la PAC. lire la suite...

23.05.2017

4e Conférence européenne du lait équitable en Allemagne.

Invitation à la a conférence le 14 juin 2017 à Wurtzbourg, Bavière

12.05.2017

335 euros, un prix-plancher adéquat pour le lait en poudre d’intervention

(Bruxelles, le 15 mai 2017) Par le passé, la production était excessive et aujourd’hui, le marché du lait demeure dans l’impossibilité d’absorber ces volumes excédentaires. Actuellement, le mécanisme d’intervention couvre environ 350 000 tonnes de lait en poudre, un poids bien indigeste au vu des tensions sur le marché du...

Afficher les résultats 8 à 14 sur un total de 518