flag de flag gb flag fr
Mentions légales     European Milk Board ASBL | Rue de la Loi 155 | B-1040 Bruxelles

News Details

PDF-Icon Icon-Print

04.05.2012

Actualité du marché laitier - la crise est arrivée

Au printemps 2012 la situation sur les marchés du lait d'un grand nombre de pays européens rappelle fortement les événements des années 2008 et 2009: les prix...

Au printemps 2012 la situation sur les marchés du lait d'un grand nombre de pays européens rappelle fortement les événements des années 2008 et 2009: les prix du lait baissent et atteignent des niveaux inquiétants. La seule différence, toutefois, est que cette fois-ci cette baisse des prix est accompagnée d'une augmentation des coûts. Les prévisions du European Milk Board ne se sont ainsi malheureusement pas réalisées.

En Italie par exemple, à la fin du mois de mars les prix du lait ont chuté à un prix inférieur à 30 centimes suite à l'échéance des contrats laitiers. Lors de contrats avec l'industrie laitière italienne pour l'année 2012, les agriculteurs doivent accepter des baisses de prix d'environ 15%. En 2011, le prix moyen était encore de 40 à 41 centimes pour le lait de consommation et le lait servant à la production de fromage frais et de 42 à 43 centimes pour le lait destiné à la production de produits traditionnels de qualité, tels que les fromages Grana ou Gorgonzola. Le lait utilisé dans la production de parmesan (Parmigiano Reggiano) avait à un certain moment même atteint des pics de prix jusqu'à 70 centimes.

Dû à la forte surproduction, la situation la plus dramatique peut être observée sur le marché libre aux Pays-Bas où il est actuellement très difficile, voire impossible, d'écouler son lait. Les prix du lait spot sont tombés à 21-24 centimes. Cela représente dix à douze centimes de moins comparé au prix que les coopératives payent encore aux producteurs en ce moment. Mais la tendance est très clairement à la baisse.

Dans d'autres pays européens, la situation est semblable, avec des prix de plus en plus bas atteignant souvent un niveau inférieur à 30 centimes, dû aux volumes de production trop élevés. Ainsi en France, les prix de lait de base sont tombés d'une moyenne de 31 à 32 centimes en mars á un niveau moyen de 28 centimes en avril. En Belgique, les prix sont tombés à 28-29 centimes en mars et à 25 centimes en avril. En Allemagne, le prix moyen du lait au mois de mars était légèrement supérieur, avec une moyenne de 31 à 32 centimes.

Sur le marché du lait suisse une production record sans précédent peut actuellement être observée, ce qui mènera très probablement à une diminution de 3,5% des prix à la production en mai. Les excédents de lait ne pourront uniquement être vendu en forme de beurre ou de poudre de lait sur le marché mondial. Pour ces exportations de dumping, tous les producteurs doivent actuellement payer une part de 0,8 centimes par kilo.

À cette tendance à la baisse des prix à la production vient s'ajouter, dans de nombreux pays, une situation particulièrement difficile quant aux coûts d'exploitation agricole. En Italie par exemple, les prix des carburants et de l'énergie électrique ont augmenté de 20 pourcent et le prix du soja de 22 pourcent. Les coûts de production pour un litre de lait en Italie ont ainsi atteint un niveau spectaculaire de 45 centimes. En Irlande, selon une étude effectuée récemment, les coûts de production ont augmenté de six centimes par litre de lait entre 2006 et 2011. En Allemagne, les coûts de production ont également augmenté d'environ cinq centimes depuis 2009.


Plus d'actualités

06.10.2016

Une crise ? Quelle crise ?

À entendre et lire certains communiqués des derniers jours, on pourrait avoir l'impression que la crise du lait est terminée. La tendance des marchés se raffermit, le beurre est demandé et son prix en magasin augmente discrètement, le lait a vraiment de la valeur sur les marchés spot à 37 centimes aux Pays-Bas, l'indicateur de...

06.10.2016

L'idéologie néolibérale ne peut pas fragiliser l'existence des agriculteurs

Interview avec Jan Slomp, éleveur laitier et président de l'Union Nationale des Fermiers (Canada)

29.09.2016

Dialogue entre des producteurs d’Afrique de l'Ouest et des représentants politiques européens

Lors de leur visite à Bruxelles, des producteurs laitiers burkinabés appellent l’Union européenne à enrayer la surproduction laitière à l’aide d’instruments de crise

28.09.2016

La réduction européenne des volumes est utilisée à 98,9%

Un vote clair des producteurs de lait européens en faveur des renonciations aux livraisons

23.09.2016

Friesland Campina: 10 centimes supplémentaires par kilogramme de lait non produit

A partir du 1er octobre 2016, le groupe laitier néerlandais FrieslandCampina compensera ses membres pendant six mois avec 10 centimes par kilogramme de lait non produit. Cette mesure s’applique en sus du programme de réduction des volumes de lait de l'UE de 14 cents par kilogramme de lait non produit. Le groupe veut réduire la...

06.09.2016

Bulletin septembre en ligne!

L’Association nationale des agriculteurs danois (LDM) salue l’adoption par l’UE d’un mécanisme de réduction de la production laitière. Malheureusement, seule une partie de l’ensemble des mesures est destinée à cette réduction. lire la suite...

Afficher les résultats 8 à 14 sur un total de 486