flag de flag gb flag fr
Mentions légales     European Milk Board ASBL | Rue de la Loi 155 | B-1040 Bruxelles

News Details

PDF-Icon Icon-Print

26.10.2017

Il ne lui reste plus que la peau sur les os – Même une hausse du prix du beurre ne parvient pas à soulager la détresse de la filière laitière !

Action des producteurs de lait européens : les producteurs exhortent la Commission européenne à ancrer la réduction volontaire des volumes dans la PAC

Bruxelles, le 26 octobre 2017 : Emaciée, cette vache laitière – la même qui fait don de son lait aux citoyens européens –, se tient devant le bâtiment de la Commission européenne au milieu de montagnes de lait en poudre. Autour d’elle s’agitent les drapeaux de nombreux pays européens, brandis par les producteurs et productrices qui traient ce lait au quotidien. Des hommes et des femmes eux aussi malmenés par les crises laitières qui se succèdent sans répit. En dépit de la hausse actuelle du prix du beurre, la filière laitière souffre de maux chroniques, car il manque toujours un mécanisme de prévention des crises au sein la politique agricole commune (PAC).

La fréquence des crises dans le secteur est alarmante. Au cours des dernières années, elle a non seulement contraint de nombreuses exploitations à la fermeture mais est aussi responsable d’une profonde déstabilisation des exploitations restantes. Comme le déplore Sieta van Keimpema, vice-présidente de l'European Milk Board (EMB), les économies forcées se font souvent au détriment du bien-être animal (le mot d’ordre étant l’espérance de vie) ainsi que des conditions de travail et de vie des éleveurs et de leurs proches. « Cette activité est éreintante pour le dernier maillon de la filière laitière, à qui les politiques n’ont, à ce jour, accordé aucun répit. Les profondes distorsions de concurrence sur le marché du lait instituent, depuis des années, des prix du lait nettement inférieurs aux coûts de production », explique Sieta van Keimpema.

Une étude sur les coûts de production du lait dans cinq grands pays producteurs et publiée aujourd’hui, révèle ce manque à gagner. Même les années dites « meilleures » n’ont pas permis de combler ce déficit. En effet, depuis 2012, la France enregistre, en moyenne, un manque à gagner annuel de 21 pour cent, les Pays-Bas de 23 pour cent, l’Allemagne de 22 pour cent, la Belgique de 24 pour cent et le Danemark de 17 pour cent.

Ici vous trouverez de plus amples informations sur cette étude internationale du BAL (Bureau d’agriculture et de sociologie agricole)

En clair : les agriculteurs ne demandent pas de subventions pour la production laitière. Ce dont le secteur a besoin est un mécanisme qui prévienne d'autres crises dévastatrices. Un mécanisme suffisamment souple pour permettre au secteur de se développer et de répondre à une demande croissante. Ce mécanisme doit être inscrit dans la loi par le biais de la PAC. En effet, comme l’expérience le montre clairement, si cela n'est pas le cas les réactions à ces crises interviennent trop tard et ne sont en outre souvent pas efficaces.  

Concrètement, il s’agit de compléter l’Observatoire du marché laitier d’un mécanisme permanent permettant, en cas de crise, de limiter ou de réduire la production pour une durée limitée.

Ici vous trouverez plus d’informations sur le mécanisme de gestion des crises, aussi appelé « Programme de responsabilisation face au marché (PRM)

L’exploitation qui a lieu dans la filière laitière peut être endiguée et ces longues périodes de privation peuvent être réduites si, à l’avenir, une disposition législative inscrite dans la PAC pouvait régir, de façon pérenne, les efforts volontaires de diminution des volumes en temps de crise.

 

Contacts :

Sieta van Keimpema – Vice-présidente de l'EMB  (EN, NL, DE): + 31 6 12 16 80 00
Silvia Däberitz – Directrice de l'EMB (FR, DE, EN) : +32 (0)2 808 1936


Plus d'actualités

19.12.2017

Gestion efficace de la crise au sein de l‘UE – quels enseignements tirer de ces trois dernières années ?

Invitation à la conférence de presse le 18 janvier 2018 lors de la Semaine verte à Berlin

06.12.2017

Débuts sous les meilleurs auspices pour le lait équitable en Suisse

Chers représentants des médias, La famille du lait équitable s’agrandit. Nous nous réjouissons d’accueillir dans la famille internationale du lait équitable un nouveau membre suisse. Le weekend dernier, les producteurs de lait de l’organisation adhérente de l’EMB, BIG-M, ont débuté la commercialisation de leur lait...

23.11.2017

Éviter les crises du lait à l’avenir! Préserver la production laitière dans le long terme!

Les producteurs de lait de toute l’Europe renouvellent leur revendication d’un instrument efficace et doté d’un statut légal chargé d’ajuster les volumes en cas de crise

17.11.2017

En plein dans le mille, monsieur Macron : Le prix du lait doit refléter les coûts de production !

Durant leur Tour d’Allemagne, les producteurs allemands, belges et français réaffirment l’objectif d’un prix rémunérateur en UE

17.11.2017

Bulletin novembre en ligne!

Nous, les éleveurs laitiers, nous demandons depuis longtemps où nous allons. Les prix du beurre sont au plus haut et celui-ci commence à manquer – à l'opposé, les stocks de l'intervention publique renferment des quantités astronomiques de lait en poudre dont personne ne veut. lire la suite...

26.10.2017

Il ne lui reste plus que la peau sur les os – Même une hausse du prix du beurre ne parvient pas à soulager la détresse de la filière laitière !

Action des producteurs de lait européens : les producteurs exhortent la Commission européenne à ancrer la réduction volontaire des volumes dans la PAC

16.10.2017

A l’heure actuelle, le coût de la production de lait s’élève à 41 centimes/kg en Allemagne

En dépit de la baisse des coûts de production, les coûts des producteurs ne sont toujours pas couverts

Afficher les résultats 85 à 91 sur un total de 619