flag de flag gb flag fr
Mentions légales     European Milk Board ASBL | Rue de la Loi 155 | B-1040 Bruxelles

News Details

PDF-Icon Icon-Print

14.07.2017

La vente de lait en poudre de l'intervention empêche la reprise du prix du lait

L'association européenne des producteurs laitiers EMB appelle le Commissaire de l'agriculture Phil Hogan à ne pas brader les stocks

(Bruxelles, le 14 juillet 2017) Le 20 juin dernier, la Commission européenne a donné son feu vert pour la vente de 100 tonnes supplémentaires de lait écrémé en poudre de l'intervention publique à un prix de 185 €/100 kg. Selon l'European Milk Board, ces ventes à un prix en deçà de la valeur ont des répercussions négatives sur les marchés du lait européen et mondial. En outre, ce faisant, la Commission européenne contredit clairement ses propres déclarations selon lesquelles la vente à n'importe quel prix n'a jamais été une option pour elle et que le maintien d'un équilibre sur le marché et d'une reprise des prix demeuraient son objectif premier.

Romuald Schaber, président de l'European Milk Board, exprime sa consternation à l'égard de la vente des stocks de l'intervention : « Il s'agit d'une véritable gifle pour les producteurs de lait européens et d'un signal désastreux envoyé aux acteurs du marché laitier. Les acheteurs de lait peuvent ainsi continuer de spéculer sur de la poudre bon marché ». Selon Schaber, cela augmenterait à nouveau la pression sur le prix du lait, qui affiche actuellement une légère reprise.

Le lait en poudre issu de l'intervention peut seulement être vendu à un prix stabilisateur. En partant d’un coût de production supérieur à 40 centimes par litre de lait cru, comme recensé dans les pays qui recourent intensément à l’intervention tels que la France, l’Allemagne et la Belgique, et après ajout des frais de transport, de transformation et de commercialisation, cela donne un prix d’au-moins 335 € pour 100 kg de lait en poudre. Alternativement, pour réduire les énormes stocks de lait en poudre qui se montent à quelque 350.000 tonnes, de nouveaux débouchés pourraient être envisagés, tels que leur utilisation comme aliment pour animaux.

« La Commission devrait tirer des leçons des erreurs du passé et comprendre enfin que l'intervention ne suffit pas pour stabiliser le marché laitier », affirme Schaber. Tant que le prix du lait est bas, les producteurs continuent de traire afin de maintenir leur flux de trésorerie et les stocks se remplissent donc encore davantage. L'expérience a d'ailleurs montré que seul le programme européen de réduction de la production a eu un effet immédiat sur le marché et les prix, étant donné que celui-ci s'attaquait directement au problème de la surproduction. À l'avenir, l'UE ferait bien d'activer des outils de réduction de la production à temps, au lieu d'uniquement racheter une partie de la production à court terme. Cela ne fait que reporter à plus tard le problème des volumes excédentaires.

Étant donné que le Commissaire de l'agriculture Phil Hogan minimise le problème des stocks de lait écrémé en poudre et renvoie au prix historiquement élevé de la matière grasse, l'European Milk Board a adressé hier une lettre au Commissaire, soutenant que « ce qui importe est l'influence que la dilapidation du lait en poudre a sur les prix payés aux producteurs. Ils savent que l'effet est problématique, car cela augmente la pression sur le prix du lait et bloque son redressement. En mettant sur le marché du lait en poudre à un prix aussi bas, ils révèlent en outre le peu d'importance qu'ils accordent à la création de valeur et à des prix équitables dans le secteur laitier. Cela n'aide pas le débat sur l'équité et le développement durable dans le secteur agricole... Ils se rendront compte que le prix élevé de la matière grasse n'a malheureusement pas un effet suffisant sur les prix à la production. La matière grasse ne représente que la moitié du prix du lait ; la protéine – donc le lait en poudre – l'autre moitié. Pour que le prix du lait puisse augmenter il importe dès lors de permettre aussi un prix adéquat pour le lait en poudre. »

Dans la lettre adressée au Commissaire Hogan nous avons aussi souligné que le fait de brader le lait en poudre pèse sur le marché laitier international et que si cela continue l'European Milk Board se verrait obligé d'envisager un examen juridique de cette pratique.

 

Contacts:

Romuald Schaber – président de l'EMB (DE) : +49 (0)160 352 4703
Silvia Däberitz – directrice de l'EMB (FR, DE, EN) : +32 (0)2808 1936


Plus d'actualités

04.06.2018

5e Conférence européenne du lait équitable en France

Invitation à la conférence le 14 juin 2018 à Villeneuve-d'Ascq près de Lille

01.06.2018

Journée mondiale du lait : l’équité dans le secteur laitier – de l’étable au réfrigérateur

(Bruxelles, 01/06/2018) À l’occasion de journée mondiale du lait 2018, il n’est pas inutile de plaider pour plus d’équité dans le secteur laitier ; au contraire, il s’agit là d’une priorité ! En effet, l’équité des prix revêt une importance cruciale pour nos producteurs de lait dans l’UE, mais aussi pour nos collègues...

22.05.2018

Les importations de lait en provenance d’Océanie détruisent les exploitations laitières paysannes

Nous demandons au gouvernement allemand de tourner le dos à la stratégie d’exportations et d’importations à bas prix. L’AbL exige une campagne autour de la qualité.

17.05.2018

Bulletin mai en ligne!

Depuis la mi-avril 2018, un nouveau comité directeur préside à la destinée de l’European Milk Board. Lors d’une assemblée générale très émouvante, nous avons fait nos adieux, après 12 ans, à Romuald Schaber, fondateur et président de l’European Milk Board. John Comer a aussi remis son mandat après 6 ans d’engagement. ...

09.05.2018

Une baisse des subventions agricoles impose un cadre pour garantir des prix rémunérateurs

L’UE est-elle suffisamment progressiste pour engager véritablement la stabilisation du revenu des agriculteurs ?

26.04.2018

Bulletin avril en ligne!

L'EMB sur la bonne voie pour l'avenir L'assemblée générale de l'European Milk Board s'est tenue à Bruxelles les 16 et 17 avril 2018. Au programme, des ateliers et des débats sur les questions stratégiques ainsi que les formalités habituelles. Celles-ci portaient également sur l'élection d'un nouveau comité...

25.04.2018

Lutter enfin contre les distorsions de concurrence dans le secteur laitier !

Dans un document en 3 points, la Commission internationale de regroupement des producteurs laitiers exige des responsables politiques d'œuvrer pour un bon fonctionnement du marché laitier

Afficher les résultats 15 à 21 sur un total de 567