flag de flag gb flag fr
Mentions légales     European Milk Board ASBL | Rue de la Loi 155 | B-1040 Bruxelles

News Details

PDF-Icon Icon-Print

16.02.2012

Communiqué de presse: Occasion importante manquée! Le nouveau paquet lait ne permettra pas un renforcement de la position des producteurs de lait

L'équilibre nécessaire sur le marché du lait ne pourra pas être établi avec la décision actuelle du Parlement européen

Bruxelles / Hamm, le 16 février 2012: "C'est un résultat incertain", résume le Président du European Milk Board (EMB), Romuald Schaber, en quelques mots l'opinion des producteurs de lait européens sur la décision actuelle du Parlement européen.

"Le règlement qui vient d'être adopté mentionne des contrats entre producteurs et transformateurs, mais ceux-ci ne seront pas rendus obligatoires dans l'ensemble de l'Union européenne. Cela rend le marché commun incertain, car les producteurs pourront à nouveau être montés les uns contre les autres. Des organisations de producteurs pourront négocier au nom des producteurs. C'est une bonne chose, mais les plafonnements en matière de regroupement - 3,5% de la production de lait au niveau de l'Union européenne, voire 33% au niveau des États membres - sont malheureusement beaucoup trop bas", explique Monsieur Schaber au sujet des détails critiques. Certains transformateurs disposent de parts de marché trois fois plus importantes que ces limitations pour le regroupement. Ils domineront donc toujours les négociations. De plus, avec les dispositions actuelles du règlement ce sera très difficile pour les membres d'une coopérative qu'une organisation de producteurs puisse négocier en leur nom.

Comme l'affirme Monsieur Schaber, les nouvelles dispositions ne permettront pas un fonctionnement sain du marché, même si un nombre restreint d'aspects vont dans la bonne direction. Selon lui, "un des points positifs est, par exemple, que dans les considérants du règlement un outil européen de surveillance des prix est mentionné. Il en manque cependant une explication plus détaillée. De plus, le terme laisse supposer qu'uniquement les prix ne seraient observés." Cela ne suffirait cependant pas. Les coûts de production du lait, la demande et l'offre sur le marché devraient également être déterminés par cet outil. L'agence de surveillance devrait, parallèlement à sa fonction d'observation, également disposer d'un mécanisme de réaction, afin d'être à même d'effectivement réduire des distorsions de marché. Mais aucune indication à ce sujet ne se trouve dans le paquet lait.

Tout comme une maison a besoin d'un bon fondement, le marché laitier requiert un cadre adéquat, afin de permettre une coexistence équitable des différents acteurs du marché et d'éviter des distorsions de concurrence. Le présent paquet lait n'offre cependant pas encore ces conditions. Il ne contient pas d'amélioration considérable pour les producteurs de lait européens, mais consolide leur position faible sur le marché. Pour l'EMB, cela montre clairement qu'une nette amélioration de la politique pour le bien des consommateurs et des producteurs de lait est nécessaire. En coopération avec d'autres groupes de la société civile, la Fédération européenne des producteurs de lait continuera de faire des propositions constructives et d'appeler les dirigeants politiques à prendre leur responsabilité.

 

Télécharchez une version pdf de ce communiqué ici

Contact:

Relations presse EMB: Silvia Däberitz (DE, EN, ES): +49 2381 4361 200


Plus d'actualités

23.05.2017

4e Conférence européenne du lait équitable en Allemagne.

Invitation à la a conférence le 14 juin 2017 à Wurtzbourg, Bavière

12.05.2017

335 euros, un prix-plancher adéquat pour le lait en poudre d’intervention

(Bruxelles, le 15 mai 2017) Par le passé, la production était excessive et aujourd’hui, le marché du lait demeure dans l’impossibilité d’absorber ces volumes excédentaires. Actuellement, le mécanisme d’intervention couvre environ 350 000 tonnes de lait en poudre, un poids bien indigeste au vu des tensions sur le marché du...

10.05.2017

Bulletin mai en ligne!

Le beurre est cher et le prix du lait en poudre est bas Dans ce contexte, les laiteries paient des prix bas et pratiquement inchangés. La différence de prix entre les protéines et la matière grasse est anormalement élevée et on impute immédiatement la responsabilité du bas prix du lait en poudre au grand stock d'intervention...

09.05.2017

La commission agricole du Parlement européen vote en faveur d’un programme de réduction des volumes

Bruxelles, le 9. mai 2017 : La commission de l’agriculture du Parlement européen a marqué un premier pas vers la mise en place d’un cadre législatif pour un programme de gestion de crise permanent dans l’organisation commune du marché. La semaine dernière, ladite commission parlementaire s'est prononcée sur la proposition...

28.04.2017

Action en Suisse : « Halte au copinage ! »

La fédération paysanne Uniterre a mené hier (27 avril) une action symbolique en compagnie de « chasseurs de fantômes » devant le siège de la Fédération des producteurs suisses de lait (PSL). « La Fédération des producteurs suisses de lait (PSL) se trouve, dans le contexte actuel, dans l’impossibilité d’assumer, sur le marché...

18.04.2017

Seuls 77 % des coûts de production couverts dans le secteur laitier en Allemagne

(Bruxelles, le 18 avril 2017) Comme le démontre l’actuelle étude consacrée aux coûts de production par le bureau d’expertise sociologique et agricole BAL (Büro für Agrarsoziologie & Landwirtschaft), un prix moyen du lait à 33,76 centimes par kilogramme en janvier 2017 ne permet que de couvrir 77 pourcents des coûts de...

05.04.2017

Bulletin avril en ligne!

Au printemps 2016, la filière agroalimentaire irlandaise, notamment le secteur laitier, a été confrontée à de nombreux défis. Néanmoins, une menace sur notre plus grand et unique marché d’exportation n’était pas à l’ordre du jour. Un an plus tard, cette menace est une réalité, et les planifications et décisions politiques du...

Afficher les résultats 22 à 28 sur un total de 527