flag de flag gb flag fr
Mentions légales     European Milk Board ASBL | Rue de la Loi 155 | B-1040 Bruxelles

News Details

PDF-Icon Icon-Print

06.09.2010

Accords sur les prix du lait en France

Les producteurs français ont obtenu une augmentation de 10% du prix du lait pour l'année 2010 par rapport à l'année 2009. Le prix du lait payé aux producteurs au troisième trimestre sera environ 3,1centimes d'€ / litre plus cher que le prix payé sur la même période en 2009.

Cet accord a été trouvé après que le syndicat majoritaire français ait fait pression sur les industriels pour que la formule de calcul du prix du lait définie par l'accord de l'interprofession laitière du 3 juin 2009 soit mise en application. Une opération de stickage de certains produits laitiers a été effectuée dans les grandes surfaces en France. La FNSEA donnait jusqu'au 12 août aux industriels pour accepter cette revendication d'une hausse du prix du lait. Un accord a été trouvé à la grande joie du président Nicolas Sarkozy qui déclare que le gouvernement se joindrait à « cet effort de la filière laitière par la mise en oeuvre d'un plan de développement pour renforcer sa compétitivité en Europe ».

En contre-partie de cet accord, les industriels de l'interprofession ont réussi à obtenir des  producteurs qu'ils acceptent de reconnaître que pour l'année 2011 le prix du lait français soit fixé en fonction du prix du lait allemand. Le prix français  ne pourra pas s'écarter de plus de 0,8centimes d'euro par litre du prix allemand.

Pour Willem Smeenk, secrétaire général de l'OPL et membre du comité exécutif de l'EMB cet accord est très mauvais à cause de la concession faite aux industriels d'aligner les prix français sur les prix allemands à partir de l'année prochaine « l'Allemagne est un pays exportateur en matière de lait, comme les prix allemands sont plus bas que les prix français, une spirale négative sur les prix va se mettre en place: les prix français seront corrigés à la baisse puis les prix allemands baisseront encore plus pour pouvoir vendre le lait sur le marché français etc ». On se retrouve donc dans un engrenage sans fin vers un prix du lait de plus en plus bas. Ceci n'est bon ni pour les producteurs français, ni pour les producteurs allemands.

Pour Pascal Massol, président de l'APLI « il est inconcevable de vendre du lait au dessous des coûts de production, c'est pourquoi l'Association des Producteurs de Lait Indépendants n'a pas voulu prendre part aux actions mises en place par le syndicat majoritaire ». 31 centimes d'euros ne couvrent pas les coûts de production d'un litre de lait. L'OPL et l'APLI se retrouvent sur la même position politique « on a rien obtenu par cet accord, au contraire, on a donné aux industriels le moyen d'aligner le prix français sur le prix allemand qui est le moins-disant européen ».

Encore une fois, il semblerait que le syndicat majoritaire n'est eu qu'une vision à court terme de la situation française car cet accord pourrait entraîner une baisse du prix du lait significative à partir de 2011 dans les deux plus grandes puissances européennes productrices de lait.


Plus d'actualités

20.04.2016

Communiqué de presse Les producteurs de lait de plus de 10 pays confirment le comité directeur de l'EMB

Ils revendiquent également une mise en œuvre rapide des mesures de réduction volontaire des volumes

15.04.2016

Communiqué de presse: Pertes abyssales pour les producteurs de lait allemands

Les chiffres de coûts actuels révèlent : En janvier 2016, les coûts de production se sont élevés à 44,94 centimes alors que le prix du lait n’a été rémunéré qu’à hauteur de 28,66 centimes

24.03.2016

Manifestation à Londres: « Soutiennent nos producteurs – achètent nos produits »

Un millier d'agriculteurs a manifesté hier à Londres pour demander du soutien pour l’agriculture. Une lettre de protestation a été remise au premier ministre David Cameron. La marche, menée par l’organisation Farmes for Action, visait à dénoncer la chute des prix des produits agricoles. Article pleinchamp Reportage...

15.03.2016

CP: Le Conseil Agriculture préconise un renoncement volontaire à des livraisons

 – mais uniquement à un degré insuffisant – En effet, une coordination centrale aurait une grande importance. Une réduction volontaire des volumes uniquement à l’échelon des organisations de producteurs et des coopératives ne peut EN AUCUN CAS stabiliser le marché du lait   (Bruxelles, 15 mars 2016) Les...

14.03.2016

Communiqué de presse : Un instrument de réduction des volumes maintenant !

Le Conseil des ministres doit faire avancer le PRM au niveau européen

09.03.2016

Invitation à la presse: Un instrument de réduction des volumes – maintenant !

Le Conseil des ministres doit mettre en avant le PRM au niveau européen

08.03.2016

Le bonus à la limitation de la production dans le débat politique

À l’échelon politique aussi, des discussions vont maintenant enfin être menées au sujet de mesures incitatives pour limiter la production. Fin février, Stéphane Le Foll, le ministre français de l’Agriculture, a présenté un modèle détaillé pour une réduction des volumes par le biais d’un renoncement volontaire à des livraisons...

Afficher les résultats 36 à 42 sur un total de 486