flag de flag gb flag fr
Mentions légales     European Milk Board ASBL | Rue de la Loi 155 | B-1040 Bruxelles

News Details

PDF-Icon Icon-Print

18.01.2018

Gestion de crise efficace dans l'UE – quels enseignements peut-on tirer de ces trois dernières années ?

(Berlin, le 18 janvier 2018) : Comme le montre clairement la situation dans le secteur laitier ces dernières années, une mesure de crise n'en vaut pas une autre. D'après le comité directeur de l'European Milk Board, qui a pris la parole lors d'une conférence de presse à Berlin à l'occasion de la Semaine verte internationale, il faut dès lors, à l'avenir, opter pour des instruments qui ont un impact réel.

Au cours des dernières années, la Commission européenne a en effet pris toute une série de mesures pour atténuer les effets dramatiques de la libéralisation du marché : programmes d'aide de plusieurs millions d'euros, augmentation des plafonds pour l'intervention et possibilité pour les organisations de producteurs et les laiteries de planifier la production. Cependant, les mesures de crise mises en œuvre n'ont montré que très peu d'effet, contraignant ainsi les éleveurs à augmenter davantage leur production pour maintenir leur flux de trésorerie. Seul le recours au programme de réduction des volumes, qui permettait aux producteurs de réduire volontairement leur production, a finalement marqué un tournant.

 

Quels enseignements concrets peuvent être tirés du passé ?

  • Romuald Schaber, président de l'EMB, explique qu'après de nombreuses tentatives échouées, le commissaire à l'agriculture Phil Hogan a tapé dans le mille en lançant le programme de réduction de la production : « Nous avons besoin de mesures adéquates. Le programme de réduction a agi au niveau des volumes et, par une légère réduction des quantités produites, a eu un impact important sur les prix. » Selon M. Schaber, le programme a contribué de manière significative au relèvement du prix qui passa de 25,68 centimes le litre en juillet 2016 à 34,16 centimes le litre en juillet 2017. De plus, pour les producteurs de lait, la participation au programme était possible sans formalités excessives.

    Selon Romuald Schaber, une analyse scientifique du programme de réduction des volumes (Fink-Keßler et Trouvé, 2017) montre en outre que la mesure a permis, grâce à une légère réduction, de maintenir les exploitations agricoles et de soutenir directement les exploitations en période de crise.
  • Dans le passé, un recours démesuré a surtout été fait à l'intervention, qui en fin de compte servit uniquement à capter les excédents de la production libéralisée. Comme l'explique Sieta van Keimpema, vice-présidente de l'European Milk Board, le stockage public en tant que tel est un outil efficace pour absorber les excédents saisonniers. « Cependant, le fait que la Commission européenne dispose actuellement de près de 380 000 tonnes de lait écrémé en poudre et ne sait pas quoi en faire, montre que cet instrument a été utilisé de manière totalement erronée. » Comme le souligne la vice-présidente, en cas de déséquilibre du marché, l'UE ne doit pas simplement reporter le problème en retirant temporairement du lait du marché par le biais de l'intervention, vu que plus tard ces volumes pèseront sur le marché. « Il faut donner des incitations pour éviter ces excédents en amont », explique Madame van Keimpema. Cela permettrait, selon elle, de tuer dans l'œuf des crises imminentes.

 

L'European Milk Board appelle à la mise en place d'instruments de gestion de crise efficaces et à l'ancrage dans la loi d'un programme permettant de réduire la quantité de lait en temps de crise. L'association des producteurs de lait se réfère à son Programme de responsabilisation face au marché, basé sur une réduction volontaire de la production et un plafonnement de la production pendant la période de réduction.

Ce programme permettrait aux producteurs de réagir aux signaux du marché et d'ajuster leur production dès que le marché est en situation de déséquilibre.

Découvrez plus de photos de la conférence de presse ici.

 

Contacts :

 

Romuald Schaber – président de l'EMB (DE): +49 (0)160 352 4703

Sieta van Keimpema – vice-présidente de l'EMB (DE, NL, EN): +31 (0)6 12 16 80 00

Silvia Däberitz – directrice de l'EMB (DE, EN, FR): +32 (0)2808 1936

 

 


Plus d'actualités

08.02.2019

Bulletin février en ligne!

Brexit : Le moment de vérité approche Dans tout processus de négociation, il y a un temps où le faux-semblant tombe le voile et le bluff cesse. Pour les agriculteurs et le secteur agro-alimentaire irlandais, le Brexit vient d’entrer dans cette phase. lire la suite...

24.01.2019

Avec leur action frontalière, les agriculteurs réclament l’abandon de CETA et consorts

Poste frontière de Lichtenbusch/Aix-la-Chapelle, le 25 janvier 2019

22.01.2019

Stop CETA & Co. – Pour une politique commerciale mondiale équitable

Invitation à l’action frontalière avec tracteurs le 25 janvier 2019 à Lichtenbusch à la frontière belgo-allemande

18.01.2019

Bulletin janvier en ligne!

C’était il y a déjà 10 ans mais 2009 a été une année décisive pour le European Milk Board (EMB) et pour tous les producteurs laitiers d’Europe. Il y a 10 ans, nombreux sont les pays européens qui ont été secoués par des manifestations, des grèves de livraison du lait et, surtout, des actions d’épandage de lait sur la...

17.01.2019

Finis les krachs, les crises et les catastrophes

Les propositions de l’EMB pour la réforme de la politique agricole commune et pour résoudre les crises du marché du lait

16.01.2019

L’écart entre les prix du lait et les coûts de production persiste en Allemagne

(Bruxelles, le 16/01/2019) Le calcul actuel des coûts de production en Allemagne montre qu'en octobre 2018, seuls 85 % des coûts de production étaient couverts. Il s'agit d'une légère amélioration de 5 % par rapport aux chiffres de juillet ; en janvier 2018, les coûts étaient couverts à 88 %. Les...

Afficher les résultats 36 à 42 sur un total de 619