flag de flag gb flag fr
Mentions légales     European Milk Board ASBL | Rue de la Loi 155 | B-1040 Bruxelles

News Details

PDF-Icon Icon-Print

19.01.2017

La crise du lait est loin de toucher à sa fin – beaucoup de choses restent à faire pour assurer la stabilité du marché laitier !

Les producteurs laitiers européens demandent un cadre législatif pour un instrument permanent de gestion de crise

Berlin/ Bruxelles, le 19 janvier 2017 : Lacs de lait, montagnes de beurre... et maintenant un massif de lait en poudre ! La Commission européenne prévoit, dans les mois à venir, la mise sur le marché de 400.000 tonnes de lait écrémé en poudre issu de l'intervention. Pour les exploitations laitières, déjà dans une situation précaire, la vente de lait en poudre constitue un scénario menaçant.

Sieta van Keimpema, productrice de lait des Pays-Bas et vice-présidente de l'European Milk Board (EMB), met en garde contre le fait que « pour de nombreux producteurs, la situation est de plus en plus une question de survie. À l'heure actuelle, le prix du lait passe la barre des 30 centimes, mais avec des coûts de production de 45 à 50 centimes par kilo de lait, nous subissons toujours d'importantes pertes. Tous les mois, les producteurs de lait européens doivent payer de leur poche au lieu de pouvoir vivre des revenus de leur travail ! » À titre d'exemple, en Belgique, le prix du lait est de 29 centimes, contre des coûts de production de 46 centimes. Constat similaire en Allemagne, où le prix du lait de 33 ct/kg ne suffit pas pour couvrir les coûts de production de 45 centimes. Selon Madame van Keimpema, le lait en poudre mis sur le marché par la Commission européenne menace la hausse nécessaire des prix du lait à un niveau rémunérateur.

Les producteurs de lait ont besoin d'un instrument de gestion de crise permanent

Avec son programme de réduction des volumes, la Commission européenne avait posé les jalons pour une reprise du prix du lait, qui s'imposait d'urgence. Un pas important qui, pour la première fois dans le contexte de la crise actuelle, s'attaquait au problème de la surproduction. La suite logique doit être la mise en place d'un instrument de gestion de crise permanent. Le producteur de lait belge

Erwin Schöpges, membre du comité directeur de l'EMB, appelle à l'introduction d'un instrument de gestion de crise contraignant, dans le but de stabiliser le marché. « Le régime d'intervention n'apporte pas de solution aux problèmes du marché laitier, mais ne fait que les reporter. Avec les montagnes de lait en poudre on nous présente maintenant la facture », explique Erwin Schöpges. Il renvoie dès lors au Programme de responsabilisation face au marché (PRM) de l'EMB qui permet d'éviter les volumes excédentaires. Ce programme prévoit notamment une réduction volontaire de la production permettant une gestion des volumes de lait en période de crise. Il comporte en outre l'avantage d'une activation rapide des mesures prévues, grâce à un mécanisme d'observation. Cela permet d'éviter qu'un déséquilibre du marché ne se transforme en crise majeure.

Même si cette mesure s'imposait beaucoup plus tôt, la Commission européenne a finalement mis en place avec succès le régime d'une réduction volontaire de la production, tel que l'EMB le revendiquait de longue date. Avec le PRM, l'instrument de gestion de crise de l'EMB, les décideurs politiques ont à leur disposition un outil à même de stabiliser le secteur de façon durable et de lui épargner de douloureuses crises. « Le seul moyen de sortir de cette crise est la mise en place d'un instrument de gestion de crise légalement contraignant ! », réclame M. Schöpges.

Contacts :

Vice-présidente de l'EMB Sieta van Keimpema (DE, EN, NL): +31 (0)6 1216 80 00
Membre du comité directeur de l'EMB Erwin Schöpges (DE, FR): +32 (0)497 90 4547
Membre du comité directeur de l'EMB John Comer (EN): +353 (0) 87 205 7846
Contact presse de l'EMB Regina Reiterer (DE, EN, FR): +32 (0) 2 808 1935

Télécharger le communiqué de presse (PDF)


Plus d'actualités

06.10.2017

Bulletin octobre en ligne!

Agriculteur irlandais et européen, la période actuelle me rappelle constamment la vieille bénédiction/malédiction chinoise : « Puisses-tu vivre à une époque intéressante ».  lire la suite...

25.09.2017

Poste vacant chez l'EMB: 75 % - Stelle Office Management / Öffentlichkeitsarbeit

Wir suchen eine Person zur Verstärkung unseres Teams und freuen uns über Ihre aussagekräftige Bewerbung.   Zu Ihren Aufgaben gehören: -       Kommunikation mit den Mitgliedsorganisationen sowie politischen Institutionen und der Presse / Koordination von...

08.09.2017

Bulletin septembre en ligne!

Les prix du lait augmentent et les éleveurs vont bien – tel est le message des articles qui circulent actuellement dans la presse agricole européenne. lire la suite...

02.09.2017

Le prix du lait en Belgique ne couvre que 65 pour cent des coûts de production

(Bruxelles/Battice, le 02/09/2017) : Une étude actuelle sur les coûts de production en Belgique montre qu'en 2016, le coût de la production laitière se montait à 41,37 ct/kg. Le prix du lait moyen payé aux producteurs durant la même période n'ayant atteint que de 26,70 centimes, les coûts de production n'étaient couverts qu'à...

31.08.2017

L'European Milk Board (EMB) présente un document de réflexion sur la réforme de la PAC

Le document contient d’importantes propositions pour la réunion des ministres de l’agriculture à Tallinn

25.08.2017

Action poudre de lait en Allemagne : « Responsabilité pour le marché plutôt que folie de poudre »

Les éleveurs laitiers de l'association allemande des producteurs laitiers BDM mèneront plusieurs actions  « lait en poudre » dans différents états fédéraux dans les prochaines semaines, sous le slogan « responsabilité pour le marché plutôt que folie de poudre ». Les producteurs laitiers ont lancé...

23.08.2017

Étude « Analyse du marché du lait » : l’industrie laitière n’a pas su commercialiser les volumes de lait supplémentaires de manière adéquate

Cette étude avait pour point de départ la chute brutale des prix payés aux producteurs de lait en Allemagne lors de la dernière crise du lait, en 2015 et 2016, ainsi qu’une interrogation sur la nécessité de cette baisse pour le marché. Les prix n’étaient, en effet, pas descendus aussi bas dans les autres pays européens. Pour...

Afficher les résultats 36 à 42 sur un total de 559